Nos Valeurs

Pourquoi des Fleurs Locales?

Actuellement en France 80% des fleurs vendues sont importées. Comme beaucoup, nous avions renoncé au bonheur d’offrir ou de nous offrir des fleurs car celle-ci étaient dans la majorité des cas cultivées aux Pays-Bas dans des serres chauffées ou bien à l’autre bout du monde. Elles sont alors cultivées sur des terres qui auraient autrement été utilisées à nourrir les populations locales. De plus, le climat local n’est pas idéal pour les variétés cultivées, ce qui implique un usage important de produits phytosanitaires et une forte irrigation dans des zones qui manque déjà d’eau. Acheter des fleurs locales c’est non seulement diminuer leur empreinte carbone (transport en avion et/ou en camion), c’est aussi encourager l’indépendance économique et alimentaire de certains producteurs d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du sud.

Ces fleurs ont parfois la mauvaise réputation de ne pas durer longtemps, mais c’est par ce qu’il faut connaitre le long trajet qui mène des champs à votre vase. Quand on reçoit un bouquet, il est fort probable qu’il inclut des fleurs d’Afrique de l’Est, notamment du Kenya. Ses fleurs sont coupées, trempées dans la fongicide et puis mises dans des cartons sans eau pour faciliter le transport dans un camion frigorifique. Elles partent ensuite en avion et font des milliers de kilomètres pour arriver aux Pays-Bas où la plupart sont vendues aux enchères aux grossistes. Elles prendront finalement encore une fois l’avion ou un camion frigorifique pour être distribuées aux fleuristes, grandes surfaces ou des ateliers où elles seront mises en bouquets. Ces trajets inclus énormément d’emballage et les fleurs doivent être frigorifiées toujours à chaque étape. C’est pour cette raison que les éleveurs de fleurs travaillent si dur à créer des fleurs raides et trapues au détriment du parfum et de la délicatesse. Les fleurs qui poussent dans des serres aux Pays-Bas font heureusement moins de trajets, mais émettent beaucoup plus de C02 que des fleurs poussant par exemple en Afrique, trajet inclus, à cause des serres chauffées au gaz naturel.

Si après avoir lu ça vous trouvez que le plaisir d’offrir ou de s’offrir des fleurs a perdu son allure, il y a une alternative. Heureusement en France il existe encore des petits producteurs de fleurs coupées. Alors soutenons-les!

Nos fleurs sont cueillies la vielle ou le jour même de leur vente. Dès coupées, elles restent toujours dans l’eau et sont emballées avec un peu de papier kraft. La plupart pousse en plein champs, et cela sans aucun produit chimique. Chez nous on cultive plus d’une centaine de variétés au bonheur des pollinisateurs, insectes et oiseaux.

Nos fleurs ne prennent pas l’avion et ne voyagent pas en camion frigorifique, ce qui veut dire que nous sommes très motivé pour produire les meilleures fleurs possible, car nous donnons nos fleurs directement dans les mains des clients ou fleuristes. Nous sommes fiers et honorés de produire nos bouquets et nous sommes surs que vous allez les adorer.

Respect de la nature

Notre terreau de semis est fait maison et sans tourbe. Nous n’utilisons aucun herbicide, fongicide ou insecticide, ni d’engrais autre que naturel et présent sur notre terrain (ortie, consoude, etc.). Vous pouvez respirez nos bouquets à pleins poumons ! Les abeilles, papillons et autres insectes polinisateurs s’en réjouissent également…

Nos serres ne sont pas chauffées et nous utilisons l’eau de pluie récupérée ou du puit en période de secheresse. Nous ne sommes pas équipés d’équipement lourd (tracteurs, motoculteurs etc.) et travaillons au minimum la terre pour sauvegarder toute la vie sur notre terrain, qu’elle soit grande, petite ou même microscopique. Nous souhaitons limiter notre surface de production.

Zéro Déchet

Nous n’utilisons pas de plastique pour nos emballages ni de produits comme l’oasis, qui ne se décompose pas; mais nous utilisons des techniques traditionnelles dans nos compositions : nos bouquets ne viennent qu’accompagnés de papier kraft, réutilisable, compostable ou recyclable.